Monsieur Donatien DJAKPA, avant d’être rattaché à la Faculté des Lettres de l’Université d’Abomey-Calavi au poste de Secrétaire particulier du doyen de ladite Faculté, était agent administratif à l’Ecole nationale d’administration et de magistrature du Bénin. Cette école où
il avait passé le plus de temps en tant qu’agent de l’Etat est la même qui l’avait connu étudiant.

Eh, oui, il avait su revenir travailler dans l’école qui l’avait formé. Les valeurs que lui avaient inculqué cette école, il ne les avait pas ignorées et il avait bien su les partager avec les nombreuses promotions d’étudiants qu’il avait vu défiler devant lui pendant des années.

Monsieur Donatien DJAKPA en sus du poste qu’il occupait était cette personne là qui introduisait les enseignants lors de leurs premiers cours. Beaucoup d’étudiants l’avaient vu en action. Si cette tâche lui avait été confiée, c’était justement parce qu’il savait placer les mots, il savait les manier, il savait nous en séduire. C’était un homme éloquent. Il se servait également de cette éloquence pour toucher des cœurs, pour guider les énarques vers Dieu.

Oui, quand nous venions vers lui pour des soucis particuliers, il savait nous dire avec les justes mots que le dernier mot revenait à Dieu. C’était un chrétien fervent. Un chrétien qui savait accompagner la parole de Dieu de pratique, d’actes positifs. En effet, il était serviable, altruiste et surtout humble. Tout comme Samuel, il était toujours présent, à l’écoute, disponible. Il était au service de Dieu. Comme Dieu, il était AMOUR. Il savait être là pour les étudiants. Des Milliers d’énarques peuvent témoigner de ses valeurs. C’était un exemple de vie.

Aujourd’hui, Monsieur DJAKPA n’est plus. Toute l’école nationale d’administration et de magistrature du Bénin est en deuil. Toute la Faculté des lettres est en deuil. Toute l’Université d’Abomey-Calavi est en deuil. Un homme bon nous a quitté.

Que Dieu par qui tout grandit et s’affermit veille sur sa famille et son entourage. Que par sa grâce rien ne leur manque et que sur leur chemin, ils rencontrent toujours de belle personne à l’image de la personne que nous avons perdue.

Père Céleste, nous te prions. Puisque que de par son baptême, il a fait UN avec le Christ ton fils, de cette même façon, qu’il fasse également UN avec lui dans sa résurrection.

Humblement, nous te demandons de l’accueillir dans ton éternelle félicité.

0

You may also like

AVIS : Offre de stage académique
Avis de recrutement Girls’ Day 2020
AVIS : liste des candidats retenus au programme spécial d’enseignement de la langue anglaise

Josiane HOUNKPATIN

Laisser un commentaire