Télécharger l’avis…

Appel à candidatures pour le recrutement de consultants/formateurs chargés de la mise en œuvre des sessions pilotes de la formation des administrateurs-inspecteurs-attachés de travail sur la gouvernance de la migration de la main-d’œuvre

A. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Programme conjoint sur la Gouvernance des Migrations de Main-d’œuvre pour le Développement et l’Intégration en Afrique (en anglais Joint Labour Migration Programme – JLMP), est une entreprise commune à long terme entre la Commission de l’Union africaine (CUA), le Bureau international du Travail (BIT), l’Organisation internationale pour la Migration (OIM), la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Le JLMP, qui a été adopté par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement africains en janvier 2015, est un instrument dédié à la mise en œuvre du cinquième domaine prioritaire de la Déclaration et du Plan d’action de l’Union africaine (UA) sur l’emploi, la réduction de la pauvreté et le développement inclusif. Sa stratégie est axée sur la migration de travail intra-africaine. Il est conforme à l’Agenda 2063 et contribue à la réalisation du Premier Plan décennal de mise en œuvre de l’Agenda 2063 (2014-2023) et des Objectifs de Développement durable (ODD). La mise en œuvre du JLMP s’appuie également sur le Cadre de politique de migration de l’UA pour l’Afrique et son Plan d’action (2018-2030), qui cite le JLMP comme l’un des principaux moyens pour mettre en place des politiques et une législation en matière de migration du travail régulières, transparentes, complètes et respectueuses du genre et des structures aux niveaux national et régional.
L’objectif général de JLMP est de « renforcer la gouvernance et la réglementation efficaces de la migration et de la mobilité de la main-d’œuvre en Afrique, conformément à la loi et avec la participation des principaux acteurs au sein des gouvernements, des parlements, des partenaires sociaux, des migrants, des organisations internationales, des ONG et des organisations de la société civile ». Cet objectif général sera atteint grâce à deux objectifs spécifiques : (1) renforcer la gouvernance et la réglementation efficaces de la migration et de la mobilité de la main-d’œuvre en Afrique, et (2) soutenir la mise en œuvre des normes et des politiques en matière de migration de la main-d’œuvre.
L’une des stratégies essentielles du JLMP est axée sur « la modernisation des institutions du travail et des organisations de partenaires sociaux pour leur permettre de gérer la gouvernance, les politiques et l’administration des migrations de main-d’œuvre ». C’est dans ce contexte que la Stratégie de Renforcement des Capacités sur la gouvernance de la migration de la main-d’œuvre en Afrique a été élaborée en 2019. Cette stratégie identifie des mesures clés pour les Administrateurs, Inspecteurs et Attachés du travail, avec pour objectif spécifique de renforcer la capacité des États membres pour la conception et la coordination de la mise en œuvre de politiques de migration de main-d’œuvre.
Dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative de l’UA, l’École Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) du Bénin à travers son Centre de Formation professionnelle continue et de Consultance (CFCC) a été identifiée par la CUA comme un des partenaires locaux pour la mise en œuvre du curriculum de formation des Administrateurs, Inspecteurs et Attachés du travail sur la gouvernance de la migration de la main-d’œuvre. Ce curriculum, conçu en collaboration avec le Centre Régional africain d’Administration du Travail (CRADAT) et les Écoles nationales d’Administration de dix pays, doit être testé avant son intégration dans les programmes de formation initiale et continue des Administrateurs du travail.
Pour répondre à ce besoin de l’UA, le CFCC/ENAM-Bénin a choisi de procéder par étape. Dans un premier temps, il y a eu une session de formation des formateurs en andragogie appliquée à l’intention des personnes ressources à même d’assurer la formation dans les différents pays de la sous-région (Enas et centres régionaux francophones) sur la problématique de la gouvernance de la migration de la main-d’œuvre. Ladite session de formation a eu lieu du 26 au 30 juillet 2021 à la salle B2 de la formation continue de l’ENAM-Bénin sur le Campus d’Abomey-Calavi.
Par ailleurs, il est envisagé le déploiement des curricula de formation continue au cours de deux sessions pilotes à l’intention des Administrateurs, Inspecteurs et Attachés de Travail de sept pays d’Afrique francophone de l’Ouest dont le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina-Faso, le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire.

B.TÂCHES ET RÉSULTATS ATTENDUS DE LA CONSULTATION
Les consultants/formateurs identifiés dans le cadre des deux sessions pilotes de la formation des différents cadres identifiés auront pour tâches :
• d’analyser les besoins des groupes cibles dans le domaine de la gouvernance de la migration de main d’œuvre ;
• d’élaborer le programme détaillé de la formation sur la base de l’analyse des besoins des participants à l’atelier et du curriculum de formation ;
• de participer aux réunions de préparation de l’équipe technique en collaboration avec le CRADAT, l’UA et la GIZ (en ligne ou sur site) ;
• de préparer le contenu de la formation, les outils et autres activités/exercices à mettre en œuvre durant la formation ;
• d’animer l’atelier de formation en appliquant les techniques et méthodes de formation participative des adultes ;
• de participer aux séances journalières de feedback de l’équipe technique ;
• de faciliter l’évaluation de fin de formation par les participants et préparer un rapport succinct ;
• de préparer et soumettre un rapport succinct final comprenant le feedback sur le déroulement et les leçons apprises de l’atelier de formation.

Les résultats attendus de la consultation sont :
• un rapport d’analyse des besoins en formation des participants à la formation est disponible ;
• les Administrateurs, Inspecteurs et Attachés de Travail des sept pays d’Afrique francophone de l’Ouest sont formés sur la gouvernance de la migration de la main d’œuvre ;
• le contenu de la formation (exposés, Termes de référence des exercices) et autres supports sont préparés et disponibles pour la formation ;
• un rapport de mission présentant les résultats de l’évaluation de fin de formation par les participants, les succès, les défis, et les leçons apprises pour l’animation des sessions de formation des adultes est disponible.

Les thèmes seront attribués aux consultants/formateurs selon leur profil et sur la base de la complémentarité des expertises. Néanmoins, il est envisagé que les trois experts recrutés pour animer les deux sessions pilotes de formation effectuent un travail d’équipe pour la préparation et la réalisation de cette mission de formation.

C. ACTIVITÉS-LIVRABLES-CALENDRIER

Les services des experts-formateurs seront effectués en trois phases :

D. DURÉE ET ORGANISATION DE LA MISSION

Activités Livrables / résultats attendus

Nombre de jours

Étape 1 : Préparation
·  Réunion virtuelle de démarrage avec le CFCC/ENAM et les autres membres de l’équipe technique ;

·  Analyse des besoins des participants à l’atelier ;

·  Préparation du contenu de la formation ainsi que les activités/exercices à mettre en œuvre durant la formation (PPT, Termes de référence des exercices, lexiques, documentation, etc.) selon les fiches techniques des modules.

·  Les rôles, les responsabilités et le calendrier de la mission sont clarifiés ;

·  Le rapport d’analyse des besoins de formation est disponible ;

·  Le contenu de la formation (exposés, Termes de référence des exercices) et autres supports sont préparés et sont disponibles avant l’atelier.

 

1 jour

·  Préparation conjointe et finalisation des outils de formation.

 

 

 

 

 

·  Les outils de formation pour l’animation des sessions de formation des adultes appliquée à la gouvernance de la main-d’œuvre sont revus et validés.

 

1 jour

Étape 2 : Facilitation de l’atelier de formation
·  Co-facilitation de l’atelier de formation ;

·  Participation aux sessions journalières de feedback de l’équipe technique ;

·  Évaluation de fin de formation des participants.

·  La formation est mise en œuvre et facilitée par l’utilisation des méthodes participatives.

10 jours

Étape 3 : Finalisation des outils et rapport
·  Rédaction du rapport final de mission ·  Le rapport de mission est validé par la GIZ et l’UA

1 jour

La mission se déroulera du 7 au 28 septembre 2021. Le nombre total de jours de travail est de treize (13) jours, dont 2 jours pour la conception/préparation de la formation, 10 jours pour la mise en œuvre de la formation, 1 jour pour le rapport. La première phase de la session pilote de formation est prévue du 13 au 17 septembre 2021 et pour la deuxième phase du 20 au 24 septembre 2021 à Grand-Popo.
Chaque session pilote de formation sera animer par un binôme d’experts-formateurs et va accueillir et former une trentaine de participants constituée des Administrateurs, Inspecteurs et Attachés de Travail de sept (7) pays de l’Afrique de l’Ouest francophone que sont le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Mali.
La rémunération des experts/formateurs comporte les honoraires pour la détermination des besoins d’apprentissage, les honoraires d’animation des sessions de formation, les frais de transports et les perdiems de séjour à l’hôtel.

E. PROFIL DES CONSULTANTS
Les trois experts-formateurs attendus pour animer les deux sessions pilotes de formation devront remplir les critères suivants :
• être membre du pool de formateur de la Commission de l’Union africaine (CUA) sur la migration de la main-d’œuvre ;
• disposer d’une expertise dans les domaines de l’administration du travail, des politiques d’emploi, de la migration ou de la migration de la main-d’œuvre ;
• avoir exercé pendant au moins 5 années au sein d’une ENA, d’un Centre spécialisé de formation des Administrateurs du travail, d’un Centre régional d’Administration du travail, d’un ministère du travail, de l’emploi et/ou de la protection sociale dans des fonctions en lien avec la formation, l’administration du travail ou les politiques de développement ;
• avoir au moins 5 ans d’expériences de formation des formateurs dans une École nationale d’Administration et de Magistrature est un atout.
• avoir d’excellentes capacités de recherche, de rédaction et de présentation orale ;
• avoir suivi la formation en andragogie appliquée à la gouvernance de la migration de la main-d’œuvre ;
• avoir une bonne maîtrise des techniques de formation participatives ;
• avoir une excellente capacité de travail en équipe ;
• avoir une parfaite maîtrise du français.

F. PROCÉDURES DE SÉLECTION DES CANDIDATS
La procédure de sélection des candidats comprendra les étapes suivantes :
• présélection sur dossier avec l’établissement d’une liste restreinte constituée des candidats par ordre de mérite ;
• proclamation des résultats ;
• formalités administratives de signature de contrat avec les trois consultants retenus.

G. DOSSIER DE CANDIDATURE
Les experts-formateurs intéressés sont invités à déposer leur dossier de candidature comportant les pièces suivantes :
• une lettre de motivation, datée et signée (2 pages maximum) ;
• un curriculum vitae détaillé signé, comportant les noms et adresses de trois (03) personnes de référence ;
• les copies des diplômes exigés ;
• les copies des attestations de bonne fin d’exécution.

H. DÉPÔT DES DOSSIERS
Les personnes désireuses de faire acte de candidature devront faire parvenir la version physique de leur dossier complet de candidature au Secrétariat particulier du Directeur de l’ENAM-Bénin et par courriel à l’adresse suivante : enambenin@yahoo.fr au plus tard le 27 août 2021 à 16 heures 00 minute.

Pour toutes autres informations, veuillez appeler les numéros ci-après : 
- + 229 98 42 57 67
- + 229 66 82 76 52
- + 229 66 76 80 36

Pour le Directeur absent,
le Directeur- adjoint
Chargé des études et stages

Dr Prudent SOGLOHOUN

 

0

You may also like

Dépliant de l’ENA 2021-2022 pour les bacheliers
Guide d’orientation 2021-2022 pour les bacheliers
AVIS
AVIS

Josiane HOUNKPATIN

Laisser un commentaire